DSC_3904 DSC_4042q

DSC_2368 DSC_3683q

DSC_3638

DSC_4062 DSC_4068

DSC_1319b DSC_3640

Grisée par l'été en octobre, la "re-remontée" des framboisiers fous a été fauchée en pleine jeunesse par novembre et ses premiers froids. Une troisième floraison arrivée là au mauvais moment et qui finira au chaud dans mon vase. Ne sont-elles pas jolies mes framboises vertes ?

Celles, moins chanceuses, devenues grises à la suite d'un coup de gel, accompagnent notre petit poilu chiné cet été au bord de la Dordogne corrézienne.

~~~

Le brave garçon à la fière allure dans son cadre en poirier noirci se doutait-il seulement de ce qui l'attendait ? Il nous a en tout cas permis d'évoquer pour la première fois la terrible Grande guerre avec les petits loups.

Puis il y a eu cette exposition d'objets ayant appartenu aux poilus des familles du village de nos étés. Toucher les obus décorés, les masques à gaz et autres gamelles, lire les lettres. Cela a le mérite de rendre les choses concrètes.

Et aussi, sur la route du marais poitevin, ce monument coloré repéré de loin (et encore, le pauvre n'avait pas le pantalon garance...). Comprendre alors le carnage de cibles trop faciles.

Pour expliquer dès 5-6 ans, un livre : La Première Guerre mondiale, Questions? Réponses! (éditions Nathan).

 

~ Mettre des fleurs et se rappeler notre chance
de vivre en temps et lieu de paix ~

  Soleil